Vision
Stormstudio

Le design de cohérence, notre vision

Qu'est ce que c'est ?

Avant de vous jeter la patate chaude de ce qu’est le design de cohérence sans trop d’explications, nous trouvons important de revenir aux fondements de ce qu’est le design. Bien sûr pour les personnes familières de la discipline, il est possible que vous trouviez ça un peu redondant, cependant nous cherchons à nous adresser à un maximum de personnes.

En outre il s’agit de notre interprétation, il n’est donc pas impossible que vous ayez une lecture différente.

Le design dans tout ça

Nous pensons que le design permet de résoudre des problèmes; que ce soit d’ordre environnemental, business, stratégique, produit, utilisateur, etc. Nous le voyons de plus en plus grâce aux études menées et grâce aux retours des entreprises utilisant le design, nous démontrant qu’il est vecteur de croissance (cf Decathlon, pour n’en citer qu’une seule).

Le designer lui dans tout ça, c’est celui qui accorde, qui agence le tout. On pourrait le comparer à un chef d’orchestre. En fonction des problématiques, et grâce à sa vision à la fois globale et technique, il est capable de faire dialoguer des compétences qui de prime à bord n’ont rien à voir, mais qui sous son lead révèlent de très belles opportunités.

Le design ainsi que le designer ne sont pas des solutions miracles et une entreprise qui n’utilise pas de designer peut continuer de produire, cependant les résultats ne seront pas les mêmes et peut être moins efficients. Car si le design et le designer ne sont pas des éléments indispensables sur le papier, ils sont malgré tout un maillon de la chaine très important sans lequel la boucle ne se ferme pas.

La volonté du designer de comprendre le « pourquoi du comment » et de poser toujours plus de questions, l’amène bien souvent à remonter en amont des problématiques pour avoir une vue d’ensemble et être en mesure de proposer une solution adaptée.

Chez Storm Studio, nous croyons fortement à ce processus d’analyser dans un premier temps, pour pouvoir donner les bonnes directions et avoir une création impactante par la suite : c’est ce que nous avions appelé à nos débuts « La création dirigée ». Le designer n’est pas un « artiste » (encore une fois il s’agit ici de notre vision), mais quelqu’un de pragmatique et qui se base sur des données mais également son intuition pour délivrer le meilleur projet.

Chez Storm Studio, nous croyons fortement à ce processus d’analyser dans un premier temps, pour pouvoir donner les bonnes directions et avoir une création impactante par la suite : c’est ce que nous avions appelé à nos débuts « La création dirigée ». Le designer n’est pas un « artiste » (encore une fois il s’agit ici de notre vision), mais quelqu’un de pragmatique et qui se base sur des données mais également son intuition pour délivrer le meilleur projet.

C'est cette "création dirigée" qui permet d'amener de la cohérence tout au long des projets.

Une fois que ces bases ont été posées, on peut se poser la question de la signification du mot « cohérence » ( puisqu’il est l’élément majeur de notre vision à vrai dire).

Cohérence
nom féminin (latin cohaerentia)
  • Propriété de ce qui est cohérent, logique interne d'un discours, d'une idée, d'un acte, etc. ; qualité d'une personne, d'un groupe cohérents : Son discours manquait tellement de cohérence qu'il était difficile à suivre. Synonymes :logique - validité - vraisemblance Contraires :confusion - incohérence
  • Aptitude d'un rayonnement optique ou d'une source à engendrer des phénomènes d'interférences lors de la division de ce rayonnement en plusieurs faisceaux qui se superposent. (Les lasers sont des sources lumineuses dont la cohérence spatiale et la cohérence temporelle sont remarquables.)

C’est un mot fort de sens : il détermine et caractérise ce qui est logique. C’est exactement ce que l’on cherche à faire chez Storm Studio : rien est gratuit, le designer « n’invente » rien, il ne sort pas d’idées farfelues suit à des brainstormings un peu fou (certains pensent parfois que c’est le processus de création 🙂 ). Nous nous appuyons sur des faits et des données, ce qui est garant d’un résultat cohérent, que chaque éléments s’enchainent les uns aux autres et que tout s’imbrique parfaitement. Bien sur, nous sommes des être humains et non des machines, ce qui implique que nous sommes dotés d’une sensibilité particulière et propre à chacun, mais cette composante est en aucun cas un frein, ou remet en question cette question de logique : chaque designer a sa propre logique et sa propre sensibilité, ce qui permet de rendre un résultat unique avec une vision qui séduira tout le monde, pour peu que le tout soit COHERENT ( et donc faire appel au design de cohérence ).

Il existe donc autant de design que de designers, cependant, on distingue des grands mouvements de pensée tel que le design centré utilisateur, le design de système, le design de fermeture, le design circulaire, etc.

Avec le design de cohérence nous ne réinventons pas la roue, et ce n’est pas du tout notre volonté (nous sommes beaucoup plus des designers de terrain), nous souhaitons le placer sur la carte d’un écosystème déjà existant. Le design de cohérence est à la croisée des chemins, entre design centré utilisateur et le design de système:

Le design centré utilisateur est ce que la majorité des entreprises aimeraient mettre en place et là où elles voient la plus-value du design. C’est un design qui se veut centrer uniquement sur des personnes, des usagers. Quant au design circulaire, c’est un design qui se veut « en périphérie de l’utilisateur, une boucle autour de lui.

Le design circulaire manque d’imbrication entre ses différentes phases, elles sont décousues les unes des autres. Il se veut l’étape d’après le design utilisateur, cependant c’est une marche qui semble trop difficile à gravir pour un bon nombre d’entreprise. Il y a généralement une remise à zéro lorsque l’on souhaite passer du design centré utilisateur au design circulaire.

C’est là qu’intervient le design de cohérence. Il est la marche intermédiaire entre ces deux visions, ces deux « courants de pensée et de pratique ».

« Quels sont les grands principes du design de cohérence » vous allez donc vous demandez, et bien nous allons y répondre des à présent.

Chaque élément, chaque composantes du projet a sa propre voix : il faudrait imaginer une scène de type assemblée générale, qui symboliserait le projet, et des participants qui symboliserez soit les parties prenantes d’un projet, à savoir : Mr Business, Mme entreprise, Mme culture, Mr utilisateur, Mr environnement/ Développement durable, etc. Tous ces participants ont une voix pour décider du futur du projet et doivent se mettre d’accord et parfois faire des consensus pour trouver la meilleure solution.

Une entreprise est un environnement qui s’inscrit elle-même dans un environnement. Le but du design de cohérence c’est de percevoir toutes ces composantes de ce système donné, qui sont multiples, et de comprendre les attentes de chacune pour pouvoir délivrer la meilleur des solutions pour ce méta environnement.

Quels résultats peut-on espérer ?

Mais parlons concrètement, les bénéfices du design de cohérence sont multiples, et nous avons pu les observer chez nos clients accompagnés. Tout d’abord le design est la garantie d’un résultat qui répondra à un cahier des charges.  Avec le design de cohérence, le designer prend en compte chaque partie prenante (comme celles que nous avons vu précédemment) il peut donc implémenter les solutions de ces dernières sur une seule et même solution. Son but est de contenter tout le monde.

Le design de cohérence permet d’accompagner les entreprises dans leur recherches, ce qui permet aux designers d’être intégré en amont et de remonter un cran pour participer à l’élaboration de la stratégie. Ce positionnement plus en amont, permet une vue d’ensemble directement, de cartographier tous les enjeux ainsi que chaque parties prenantes ce qui favorisera une solution efficace et opérationnelle plutôt que d’être dans un ajustement permanent et de devoir faire des concessions sur certaines ambitions. C’est un outil d’harmonisation du résultat et permet de piloter une stratégie beaucoup plus efficacement.

Il est dès lors un outils d’engagement en interne également, et permet d’amener de la cohésion d’équipe.

En effet, le design de cohérence est un outils qui permet de mettre en place la conduite du changement. Comment ? Par la volonté et l’action ! Eh oui les designers sont moteurs grâce à leur processus de réflexion mais également par leur volonté d’être dans l’action, dans le FAIRE ce qui permet d’embarquer tous les collaborateurs. Cette vision de mise en action s’apparente à la manière de faire en « mode projet », ce qui induit la notion de management transversal, ce qui de nos jours est très apprécié des collaborateurs et donne du dynamisme aux projets.

De plus, si toutes les parties prenantes en interne peuvent avoir leur mot à dire, tout le monde est impliqué, et tout le monde a le désire d’aller dans la même direction puisque personne n’est mis en sourdine. Le design de cohérence augmente le pourcentage d’implication des équipes et devient donc stratégique pour le management.

Tout le monde dans le même bateau pour aller dans la même direction = COHÉRENCE = SUCCES 🙂 .

Sur le papier ce sont de très beau principe, mais est ce vraiment réalisable ?

La réponse est sans appel : BIENSUR QUE OUI. Nous avons appliqués le design de cohérence pour pouvoir faire ressortir de beaux projets. Est né de ce processus, notre projet de Friendcheese.

C’est un processus catalyseur de l’expérience globale Storm, dédié à une cible que nous avons tendance à oublier : les indépendants créatifs.  Ce dispositif permet de mettre en relation toutes nos parties prenantes : nos clients, nos partenaires, les indépendants créatifs, et nous même. Nous aidons les designers tout en prenant en compte notre business ainsi que toutes les parties prenantes de notre écosystème : un bel exemple win win !!!!

Et maintenant que vous avez eu la preuve par l’exemple de ce que peut amener le design de cohérence, vous vous demandez comment le mettre en place, quelles sont les étapes ?

Dans un premier temps, il y a une phase de recherches assez importante, car toute création doit être justifiée : on étudie beaucoup de chose dont le business model, le business plan, le marché, les utilisateurs et les univers connexes. Cette étape permet également de comprendre le fonctionnement de l’entreprise avant la problématique en elle-même, remonter à la source pour être dans une logique de « prévenir plutôt que guérir ». Il faut comprendre comment le problème s’est déclenché pour ne plus qu’il se reproduise.

Grâce à cette première phase et aux réponses apportées, la phase de création peut être enclenchée.  Le designer propose une expérience : il ne délivrera pas de solution type seulement produit ou seulement numérique. Il propose un ecosystème plus ou moins complexe, un univers de service, une expérience, une direction à suivre qui fait intervenir beaucoup plus d’éléments. Généralement ce dont a besoin le client c’est une fonction : ex : un objet connecté pour pouvoir contrôler sa maison. Le designer lui, va proposer une utilisation, pour pouvoir contrôler le chauffage et vivre une expérience au travers de moyens physiques et numériques.

Une fois cette expérience délivrée, le but est de la tester rapidement pour pouvoir itérer et avoir un go to market optimale et rapide.

Notre processus de création, la méthodologie U.S.I. et pour pouvoir exécuter cette méthode, des compétences et des outils sont nécessaires en change en fonction des étapes :

Pour la phase de recherches, on peut faire intervenir des data-scientists / designer analysts / user-researchers. Le but est de comprendre par l’étude et d’aller sur le terrain pour challenger les données en utilisant des outils adaptés aux cibles. Cette étape permet d’avoir des recommandations très opérationnelles avec une roadmap claire et détaillée avec des timings projets beaucoup plus précis et pertinents.

Suite à cela et la bonne visibilité que donne la conclusion de la première phase, on peut monter une équipe avec les fonctions utiles : designers UX-UI / motion / graphistes /designers produit industriel/ etc…Leur but est de proposer des solutions sous n’importe quelle forme pour matérialiser l’idée pour répondre aux challenges du projet.

L’expérience validée, la main est passée à « la fonction » avec des métiers du type : ingénieur/ développeur / prototypiste / fabricant. Cette équipe est en charge de proposer à la cible la matérialisation de l’expérience pour qu’elle puisse l’utiliser et faire ses retours.

Enfin, c’et le moment de l’itération : a-t-on répondu aux besoins ? Faut-il faire des améliorations ? A cette étape là ce sont des profils type marketing et communication qui rentre dans la boucle pour optimiser un go to market et s’adapter aux profils consommateurs de la cible.

En suivant cette méthodologie et en appliquant la vision du design de cohérence les résultats seront probants.

Bien évidement nous nous tenons à votre disposition si vous avez des questions plus précises, si vous souhaitez échanger ou challenger notre vision c’est avec plaisir, n’hésiter pas à nous contacter

Michaël Imbert
18/5/2022
Aller vers la page auteur
Your Website Title

Articles récents

Schéma explicatif du design de cohérence mené par Stormstudio
Le design de cohérence, notre vision

Le design de cohérence, notre nouvelle vision pour challenger les entrepreneurs et qui va guider le développement des futurs projets passant au studio.

Michaël Imbert
18/5/2022